Masoneria

Qu’est-ce que la vérité ?
(Alpina 8-9/2012)

Les francs-maçons recherchent la vérité. Ils le font avec ténacité, audace et confiance dans tous les domaines de l’esprit.

Recherche de soi et de l’humain. Ils y mettent du coeur à l’ouvrage, sans s’imposer aucune entrave. Nous sommes engagés dans cette voie parce qu’il le faut, notre santé intérieure l’exige ; sinon ce serait l’immobilisme, la démission de la pensée.

Pour la plupart, la soif de vérité a commencé avant l’initiation. Après, notre quête devient en quelque sorte une obligation morale, une invitation permanente à se perfectionner, et au lieu d’être disparate et dissipée comme elle avait pu l’être auparavant elle s’oriente sur l’essentiel.

Le mot «vérité» apparaît à plusieurs reprises dans les trois livrets de la maçonnerie de St-Jean édités par la Grande Loge Suisse Alpina.
Voyons un peu. «L’homme digne et noble est (…) toujours assoiffé de vérité». Plus loin : «(…) il est l’ami résolu de la vérité, de la sincérité». «(…) il ne doit poursuivre qu’un seul but : la vérité». Dans le Temple de Salomon, le Très-Saint est associé «à la connaissance de la vérité». La promesse solennelle est prêtée «devant l’autel de la vérité». L’ascension de l’Apprenti «doit conduire au coeur même de la vérité». Ce même Apprenti «recherche inlassablement la vérité (…)».

Ailleurs il est dit que la vérité ne se doit chercher non seulement dans son propre coeur, «mais partout dans la nature, dans toutes ses formes et dans ses lois merveilleuses (…)». Cependant «ce n’est point la connaissance, mais bien la recherche de la vérité qui rend l’homme heureux». On lira également que seule notre recherche de la vérité est illimitée », et aussi : «La vérité, quelles que soient les barrières qu’on lui oppose, finit toujours par triompher».

Le Guide du Parrain stipule que la réception du néophyte est «le début d’une longue quête de la vérité et de la lumière». Ce choix de citations tirés de nos manuels résume l’un des premiers soucis au seuil du parcours initiatique.

Afin de correspondre à la nécessité du vrai il incombe évidemment au Frère d’exercer une certaine qualité de jugement et une faculté d’appréciation en toute circonstance de sa vie maçonnique et profane. Néanmoins, la sensibilité et l’intuition valent tout autant dans notre approche des choses. Le raisonnement et le sentiment devraient s’appuyer l’un sur l’autre.

Source : Jacques Tornay – Grande Loge Suisse Alpina – Revue Alpina 8-9/2012


VOUS AVEZ AIME CET ARTICLE, PARTAGEZ LE :











Lien source

1 Comment

  1. Quand cette vision idyllique du monde maçonnique, qui se pare de beaucoup de cautions, est fausse et a déjà conduit à beaucoup de désordres et de blessures pour les soeurs et les frères. Idyllique donc, mais ô combien pourtant cette recherche de la vérité a son importance.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Souhaitez-vous recevoir des nouvelles de masoneria357?