La Franc-maçonnerie et le Christ de Jean-François Blondel  (Editions Trajectoire – 12 juin 2017)

Évoquer le Christ dans le cadre de la Franc-maçonnerie, c’est appréhender la dimension ésotérique du christianisme, l’ésotérisme chrétien, en corrélation avec la démarche maçonnique, indépendamment de tout dogme religieux.

Ainsi, peut-on faire un parallèle entre les pierres « vivantes », constituées par l’assemblée des chrétiens qu’évoquait Jésus dans les Évangiles, et le temple spirituel que les maçons doivent construire en eux. Le rapprochement avec l’art de bâtir, emprunté aux Écritures, se retrouve dans des expressions maçonniques comme le « Grand Architecte de l’Univers ».

MasoneriaEnfin, Jésus lui-même n’est-il pas appelé « le charpentier » ? Si l’on remonte dans le temps, jusqu’à celui de la Maçonnerie opérative, on constate que celle-ci était spécifiquement chrétienne.

Dans la Maçonnerie spéculative moderne qui s’inscrit dans sa droite lignée, le Christ n’est pas mentionné explicitement dans les rites, mais il y est souvent fait allusion par le biais de la métaphore, de l’allégorie et du symbole (Croix, Rose mystique, Phoenix, Pélican, Brillante étoile du matin).

La référence au Christ se retrouve également dans les Hauts Grades maçonniques qui font souvent écho au Nouveau Testament ou à l’Apocalypse de Jean. Jean-François Blondel livre un travail brillant pour éclairer les rapports entre la Franc-maçonnerie, la religion et la laïcité, par-delà les idées reçues couramment colportées sur le sujet.

Biographie de l’auteur

Engagé depuis longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles, Jean-François Blondel a tout dabord étudié les initiations de métiers à travers le compagnonnage. Il a ensuite abordé le symbolisme architectural et sest intéressé à la construction des cathédrales :  »Le Moyen Âge des cathédrales » et «  »Le symbolisme de la pierre à travers l’histoire » » aux éditions Trajectoire. Il est également lauteur de nombreux articles dans des revues traditionnelles telles que « Compagnons & maîtres doeuvre », « Les Cahiers Villard de Honnecourt » et « Liber Mirabilis ». Il a écrit un conte alchimique : « Le secret dalchimie », publié aux éditions Liber Mirabilis, à Carcassonne, qui lui a valu le prix Liber Mirabilis 2008.


VOUS AVEZ AIME CET ARTICLE, PARTAGEZ LE :











Lien source

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Souhaitez-vous recevoir des nouvelles de masoneria357?