MISCELLANÉES MAÇONNIQUES par Guy Chassagnard

Masoneria

En franc-maçon de tradition, attaché à l’histoire de ce qui fut jadis le Métier de la Maçonnerie avant que de devenir la Maçonnerie spéculative des Maçons libres et acceptés, notre frère Guy Chassagnard met en chroniques ce qu’il a appris dans le temple et… dans les textes ; en quarante et quelques années de pratique maçonnique. Ceci selon un principe qui lui est cher : Apprendre en apprenti, comprendre en compagnon, partager en maître.

———-

Chronique 22 – 1246 – La maison de l’Œuvre Notre-Dame

Masoneria

1246 – La maison de l’Œuvre Notre-Dame

Selon l’imaginaire « populaire » maçonnique, il y a, aux premiers temps de la Maçonnerie opérative, une cathédrale en construction, avec ses tailleurs de pierre et ses maçons –venus librement des quatre coins de l’Europe.

À l’ombre de l’édifice s’étend et se dresse la « Loge », à la fois chantier de travail, groupement d’ouvriers, ou encore cabane à outils dans laquelle les membres de la confrérie se réunissent et forment les apprentis. L’image est séduisante, sauf qu’aucun document écrit ou dessiné n’a jamais prouvé l’existence, à l’époque médiévale, d’une telle pratique.

Il existe toutefois sur notre terre française un lieu propice aux rêveries maçonniques : Strasbourg.Dressons le décor : devant nous la cathédrale ; à droite, à quelques dizai­nes de mètres, deux bâtiments distincts aux toits pentus encadrant une salle obscure : le lieu de réunion légendaire des ouvriers du Métier.

Car il y a bien eu à Strasbourg des tailleurs de pierre (Steinmetzen) et des maçons itinérants (Freimaurer), organisés en « Grande Loge » (Bauhütte) – du Saint-Empire romain germanique –, tenant ici, pendant des géné­rations, leurs débats à la Maison de l’Œuvre Notre-Dame.

Si la cathédrale de Strasbourg mérite que l’on vienne de loin à seule fin d’admirer ses portails, pilastres, statues et vitraux, la « maison » voisine ne peut être ignorée : s’y trouve en effet implanté l’un des plus intéressants musées du mon­de, avec sa « salle voûtée des tailleurs de pierre ».

Pour mémoire la cathédrale de Strasbourg a été commencée en 1015 ; la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame a été fondée en 1246 ; la maison de l’Œuvre a été édifiée de 1347 à 1579 ; enfin, l’architecte Jobst Dotzinger, a été élu en 1459, grand maître de « toutes les Grandes Loges » d’Allemagne.

———-

© Guy Chassagnard – Auteur de : Aux Sources du rite écossais ancien et accepté (Éditions Jean-Paul Bertrand – Alphée, 2008).

© Guy Chassagnard – Auteur de Dictionnaire de la Franc-Maçonnerie (Éditions Segnat, 2016 – exclusivité Amazon.fr).

© Guy Chassagnard – Auteur des Annales de la Franc-Maçonnerie (Éditions Jean-Paul Bertrand, 2009).

© Guy Chassagnard – Auteur de La Loge et ses Officiers (Éditions Jean-Paul Bertrand, 2010).


 


VOUS AVEZ AIME CET ARTICLE, PARTAGEZ LE :











Lien source

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Souhaitez-vous recevoir des nouvelles de masoneria357?